Grande soirée des réseaux féminins : 25 propositions pour parvenir à l’égalité F/H

Le 15 février dernier a eu lieu une grande soirée réunissant les grands réseaux féminins. A cette occasion, 25 propositions ont été formulées pour parvenir à l’égalité F/H. Retrouvez ces propositions ici : Les 25 propositions.pdf

Téléchargez également les deux propositions de BPW FRANCE pour l’égalité salariale, sous forme d’une fiche, dont une proposition finale.

Retour sur la table ronde « Enjeux de mobilité internationale »

 

Le jeudi 18 mai avait lieu une table ronde organisée par BPW France, en partenariat avec le Club IAElles de l’IAE de Paris Alumni, sur le thème : « Enjeux de mobilité internationale ».

Les trois intervenant-e-s ont pu apporter leurs témoignages et partager leurs expériences avec un public très curieux et avide de conseils.

Ont d’abord été abordées les raisons de la mobilité, qui se sont révélées variées : volonté d’élargir sa palette de compétences, ouverture à d’autres cultures et d’autres modes de vie, refus de l’ennui et de la monotonie, envie de se poser un challenge ou vision idéaliste de sa mission.

Chacun-e a souligné la nécessité de préparer son départ. Il faut penser aux soins de santé, aux assurances, à la nécessité d’obtenir le permis de conduire local, aux cotisations pour sa retraite, à la potentielle absence d’allocations chômage, aux frais de scolarité pour les enfants… Il est nécessaire également de bien comprendre ce que les différents statuts offrent, que l’on soit travailleur-se détaché-e, avec un contrat local, en mission temporaire pour une organisation internationale ou une ONG, voire même entrepreneur-se.

Les intervenant-e-s ont partagé certaines de leurs difficultés comme le risque de vivre dans une bulle dans les missions de consultance internationale en Afrique, les difficultés à apprendre une nouvelle langue et des nouvelles règles de politesse, ou les problèmes d’emprunt avec les banques locales. Toutes et tous ont souligné que la mobilité internationale était à réfléchir selon sa situation personnelle. Une personne célibataire et sans enfant subira évidemment moins de contraintes qu’une personne en couple et avec des enfants. A réfléchir aussi la situation professionnelle du conjoint-e, ainsi que le potentiel sentiment de déracinement des enfants. Deux intervenant-e-s ont, quant à eux, remarqué avoir transmis ce « virus » de la mobilité à leurs propres enfants qui mènent aujourd’hui des carrières à l’international.

Quid du retour ? Tandis qu’une intervenante refusait d’envisager un retour dans son pays natal, les deux autres se sont accordé-e-s pour dire que leur retour n’était pas définitif, et qu’il ne fallait jamais dire jamais…

Un grand merci aux organisatrices, Géraldine Crevat de BPW France et Colette Viala de IAE Paris Alumni.

Palmarès Women Equity Sud Est 2017

 

BPW assistait à l’évènement qui mettait à l’honneur l’entrepreneuriat féminin en PACA, en présence de Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur.

 

Une de nos membres, Géraldine Crevat, était présente à la cérémonie de remise des trophées pour les dirigeantes de 10 PME parmi les plus performantes de PACA, consultable à ce lien : http://www.women-equity.org/accueil/all/article/decouvrez-les-10-entreprises-laureates-du-palmares-women-equity-sud-est-2017_960. Couvrant de nombreux secteurs, ces entreprises font preuve d’un grand dynamisme à l’international (80% contre 60% en moyenne dans le classement), et d’une très bonne santé économique (27% de croissance du chiffre d’affaires en moyenne sur 3 ans). Les résultats proviennent de l’Index PACA 2017, créé par Women Equity et basé sur les performances de 3607 PME de PACA.

La prochaine édition avec un Palmarès international aura lieu à Paris en décembre 2017.

Soirée BPW IAE 23 mars 2017

Conférence à l’initiative de Géraldine Crevat, BPW France et de Colette Viala, IAE Paris Alumni  le 23 mars 2017 dans les locaux de Leaders League, animée par Gaspard Koenig, philosophe, directeur du think-tank « Génération Libre » et enseignant la philosophie à Sciences-Po Paris.

A qui appartient son corps, sinon à soi-même ?

En droit français, mon corps ne m’appartient pas. L’Etat a la propriété du corps humain et le protège au nom de la dignité.

Concept très important du « self ownership » (ou souveraineté de l’individu, souveraineté individuelle ou autonomie individuelle) : c’est le concept de propriété de soi exprimé comme le droit moral ou naturel d’une personne d’avoir une intégrité corporelle ou d’être le contrôleur exclusif de sa propre personne et vie.

De nombreuses questions ont été posées à l’issue de la conférence :

– quid du lien de subordination qui est l’un des trois éléments caractéristiques du contrat de travail ?

– quid de la prostitution et de loi abolitionniste récemment adoptée en France ?

– de l’homme réparé à l’homme augmenté : conséquences ?

Une très belle soirée animée et  riche en échanges entre les participant(e)s.

Un grand merci aux organisatrices